Qui peut instruire ?

Bon, ce serait bien de trouver quoi dire ici 🙂 ! Un petit résumé, une phrase choc, une citation ?

qui?

Qui peut pratiquer l’IEF ?

TOUT LE MONDE ! Quels que soient votre niveau d’instruction, votre situation sociale ou votre lieu d’habitation, tout le monde peut pratiquer l’instruction en famille. Il revient à chaque famille de définir ses besoins, ses priorités, de connaître ses limites et de s’organiser en conséquence. L’instruction en famille peut se pratiquer sans cours par correspondance, avec des cours à la carte ou à l’aide de cours par correspondance, agréés ou non par l’Education Nationale.

diplôme

Faut-il un diplôme?

NON. Beaucoup de personnes croient qu’il faut un diplôme pour être “autorisé” à scolariser ses enfants à domicile. Selon les croyances, cela va de “avoir un bac” à “avoir été institutrice dans l’Education Nationale”. 

Tout parent est en mesure d’instruire lui-même son enfant. La loi ne prévoit pas de dispositions particulières. Apprendre à son enfant, c’est apprendre aussi avec lui.

Instruire son enfant, c’est choisir de se mettre à l’écoute de son rythme ; c’est comprendre comment il se développe, comment il apprend. C’est être conscient de ses demandes particulières. C’est aussi lui faire comprendre qu’il existe des solutions. Aux parents qui émettent des réserves quant à leur capacité à instruire un enfant dans le secondaire, il faut savoir que l’apprentissage par l’enfant de son aptitude à chercher, à trouver, à observer, le conduit vers une autonomie grandissante. L’essentiel est de donner des clés, des moyens de chercher et donc de trouver. Il s’agit moins de restituer un savoir que d’une appropriation par l’enfant du savoir.

Il est possible également d’avoir recours à des cours à la carte dans les matières où l’on se sent moins à l’aise.

 

parent enseignant

Devenir parent-enseignant

Parmi les familles qui se lancent dans cette grande aventure qu’est l’instruction en famille après un passage à l’école, beaucoup découvrent avec stupéfaction qu’elles faisaient déjà l’école à la maison sans le savoir depuis plusieurs années, en étant mobilisées tous les soirs par les devoirs à la maison de leurs enfants et par les leçons à reprendre ! Quelle joie de faire tranquillement progresser un enfant à la maison plutôt que de dépenser une grande énergie à “doubler” l’enseignement d’un écolier déjà saturé par l’école. Et pourtant, quand vous songez à la possibilité de pratiquer l’école à la maison, vous êtes très nombreux à douter de vos capacités à enseigner à votre enfant, même en primaire !

CISE accueille toute l’année des familles qui, déscolarisant dans l’urgence, ont recours aux écoles par correspondance. Rapidement, certaines de ces familles se sentent assez à l’aise pour devenir responsables pédagogiques à part entière et souhaitent organiser elles-mêmes le contenu de leur enseignement. Toutes les familles qui ont fait le pas le disent : il n’y a pas chez elles de séparation des rôles entre parent et instituteur. Elles enseignent à leurs enfants avec bonheur, justement parce que ce sont leurs propres enfants ! Ainsi, en vous lançant dans l’aventure, vous disposez d’un avantage unique : votre lien affectif avec votre enfant qui vous permettra de l’accompagner au plus près de ses besoins. Vous bénéficierez aussi d’un contexte particulier : l’individualisation de l’enseignement vous permettra de ne pas perdre de temps et de suivre les progrès de votre enfant au jour le jour. Ces deux éléments donnent à votre enfant un accompagnement qu’il est impossible d’obtenir dans une classe, même pour un enseignant chevronné. Aussi n’ayez pas de complexes si votre formation antérieure ne vous prédisposait pas à enseigner, car avec une bonne motivation, de la curiosité, du bon sens et un peu de créativité, il est assez facile de devenir rapidement des experts éducatifs pour ses propres enfants et de leur donner de bonnes bases.

Quand vos connaissances seront trop faibles par rapport au contenu du programme, ce qui arrive fréquemment au cours du collège (une langue étrangère, un enseignement spécifique…), ou que vous envisagerez un retour à l’école, vous pourrez naturellement recourir aux cours par correspondance (peut-être même à la carte, donc pour certaines matières seulement), tout en continuant à être de bons soutiens pour vos enfants, car vous aurez acquis votre expérience d’ “enseignant”, et vous les aurez préparés à l’autonomie et à l’organisation dans le travail, tout en préservant leur goût d’apprendre.

comment

Comment s’y prendre ?

Il existe, d’une manière très générale, trois façons de pratiquer l’instruction en famille.

La première est de prendre en charge totalement l’instruction de son enfant. La liberté du choix de la pédagogie, des outils et de la progression appartient alors au parent. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que l’instruction est obligatoire en France, de 6 ans à 16 ans, et qu’au terme de ce délai, les enfants instruits en famille doivent avoir atteint le niveau du socle commun. Pour veiller à l’effectivité de l’instruction, un contrôle pédagogique est prévu tous les ans.
La seconde façon est d’utiliser des cours par correspondance. En cas d’utilisation de cours agréés, il n’y a normalement pas de contrôle puisque l’inspection académique reçoit les bulletins de notes des enfants. Toutefois, une jurisprudence autorise les inpecteurs à procéder à un contrôle pédagogique s’ils le souhaitent.
La troisième consiste à utiliser des cours non agréés ou des cours à la carte. Dans ces cas, les démarches sont les mêmes que pour l’instruction en famille sans cours par correspondance.