Conférence vidéo en ligne

7 février 2021Communiqués, Conférence, Projet de loi

Communiqué de presse commun

Pourquoi et comment sauver l’instruction en famille, menacée par l’article 21 du projet de loi « Respect des principes de la République »

En France, comme dans de nombreuses démocraties, c’est l’instruction qui est obligatoire, pas la scolarisation en établissements.
La liberté d’instruction en famille, une des modalités de la liberté d’enseignement depuis 1882 a, selon le ministre de l’Éducation nationale lui-même, docteur en droit constitutionnel, « un fondement constitutionnel puissant et qu’on ne peut que reconnaître » (18 juin 2020, devant le Sénat). Instruire ses enfants en famille est un choix exigeant qui demande un fort investissement parental et qui restera minoritaire.
Nos associations avaient envisagé d’organiser une conférence autour de la liberté d’enseignement, et en particulier celle d’instruire en famille. En effet, si l’article 21 du projet de loi “respect des principes de la République” était adopté, le libre choix de l’instruction en famille, liberté fondamentale jusqu’ici promue par la France au niveau international, notamment dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, serait supprimé.

La situation sanitaire n’ayant pas permis la tenue de cette conférence, nous proposons une conférence vidéo en ligne.
En moins de 40 minutes au total, découvrez 16 “interventions flash” (de 1 à 5 minutes chacune) de :
– spécialistes du sujet et personnalités, en France et à l’international : Isabelle Filliozat, Chantal Delsol, Christine Brabant, Cédric Villani, etc.
– et de courts témoignages de parents instructeurs et de jeunes instruits en famille.

Pour visionner l’ensemble des interventions, voici le lien vers la “playlist” : https://www.youtube.com/playlist?list=PLywp-mgP5PGmbbfVEBgRmKZ9lCyr0F8Dc

Nous espérons que ces interventions permettront de mieux faire comprendre en quoi l’autorisation administrative prévue par l’article 21 du projet de loi, même si elle était déguisée sous forme de “déclaration renforcée”, serait contreproductive.

Télécharger le communiqué de presse dans son intégralité.

Aller au contenu principal